veronica

PERCEVAL création 2016

Perceval est un « solo en vase clos ouvert », une épopée du dedans qui nous invite dans un univers onirique renversant notre approche du réel. Incantation explosive ou contenue, la danse se nourrit de sa propre aventure et se régénère à chacun de ses trépas. Invoquant la geste chevaleresque de la quête du Graal en se jouant des codes et des époques, cette chorégraphie est une chevauchée de la pensée, incarnée, faite de chair, d’os et de sang. Du surréel en acte. 

Lumière mordante

Traîne de sel Noir, corsage souverain, j’ancre l’espace Blanc Ingénue flexion, poitrine royale, je baise l’arène

Corbeau tombe

Mer peuplée de monstres et merveilles
Coule moi !                                                  

Aventure ce trépas éperdument retrouvé

Signe sur le front, je drague le dragon
je chevauche l’hippocampe et me délivre au combat.

Six lances

Je vise l’indicible cible,
Absolu dissolu, la septième est sans commune mesure.
 SANG

La chorégraphe propose ici le troisième volet d’un triptyque explorant l’idée de « transformation ». Il fait suite aux pièces chorégraphiques « Alb’atroz, le temps de la chute » solo sous surveillance (création 2008) et « Redressage, Redresser, Redresse-toi !» solo guerrier (création 2009-2011).

Bien qu’elle puise dans l’art du flamenco son intensité, son énergie et sa musicalité, Veronica Vallecillo s’affranchit des styles et techniques tant par le corps, que par le son, le texte, la vidéo ou la scénographie pour donner libre cours à ses créations. Par la force évocatrice du son et la magie de l’image, elle souhaite engendrer chez le spectateur une narration intime et secrète.

Chorégraphie, danse, sçénographie, direction artistique:       Veronica Vallecillo
Costumes et accessoires : Myriam Martinez, Charlotte Laplace, V.V. Video : Elise Boual, V.V.
Musique et Bande son : Uriel Barthélémi, Purcell, V.V.